regimes

le jeûne pour maigrir

Le jeûne se pratique (depuis les temps anciens et de nos jours) pour diverses raisons. Les principales raisons en sont médicales, spirituelles et/ou politiques. Il peut donc être « volontaire » ou non. Mais nous allons essentiellement parler du jeune médical, c’est-à-dire volontaire.

Par raisons médicales, on entend parmi elles le fait de maigrir. En effet, il faut rappeler que le surpoids et notamment l’obésité peuvent nuire à la santé, pour ne parler que des problèmes cardiovasculaires que cette dernière favorise.

En tout cas, le jeune n’est pas seulement un régime réduisant considérablement les calories, puisqu’il n’en apporte pratiquement aucune.

Les précautions avant de faire un jeûne

 

Comme nous l’avons dit, nous parlerons en particulier du jeûne médical. Et justement, par le terme « médical », la première précaution avant de procéder à un jeûne, c’est de consulter un spécialiste, notamment un médecin.

Il s’agit surtout d’établir un bilan de santé qui déterminera si notre corps est « capable de jeûner on non ». D’ailleurs, le suivi du même médecin est obligatoire pour s’assurer que « tout va bien » : tension artérielle, pouls, température, poids…

La deuxième précaution est de se préparer au jeûne. En effet, on ne peut « du jour au lendemain » priver notre corps de tout aliment, puisqu’il ne le supporterait tout simplement pas. Nous allons donc, un peu plus bas, attacher une attention particulière à la préparation au jeûne.

Les différentes sortes de jeûne médical

 

On distingue trois sortes de jeûne médical : le jeune complet sans eau, le jeûne complet avec eau et le jeûne partiel.

Le jeûne complet sans eau, encore appelé jeûne sec, consiste à n’ingérer aucun aliment solide ni liquide de toute sorte, y compris donc l’eau. Il est entièrement déconseillé à ceux qui n’ont pas la « très grande habitude » (contrairement à des personnes appartenant à certaines religions par exemple). En effet, le jeûne sec est très dangereux pour la santé et d’ailleurs, on ne peut survivre sans eau au-delà de 3jours.

Le jeûne complet avec eau consiste à boire uniquement de l’eau et de se priver de tout aliment solide et de tout autre liquide (jus, thé, café, bouillons…). On parle également de régime ou diète hydrique. A part la perte de poids, il permet à l’organisme de prendre du repos, de se purifier et de se renouveler.

Enfin, le jeûne partiel consiste à diminuer considérablement ses apports énergétiques en ne consommant que des jus de fruits ou des bouillons de légumes par exemple. Il sert notamment à précéder un jeûne complet ou à servir d’alternatives aux personnes qui ne peuvent pas suivre une diète hydrique.

Se préparer au jeûne

 

Pour tout au moins ne pas « trop faire souffrir » l’organisme, il faut le préparer au jeûne. Il s’agit, pour ne pas « brusquer » notre corps, de diminuer petit à petit notre alimentation. Cette diminution doit se faire de repas en repas et de jour en jour, jusqu’au jour J du commencement du jeûne. Pendant cette phase de préparation, il est recommandé de manger surtout des aliments d’origine végétale, et de se priver de tout ce qui est « raffiné ».

Plus précisément, 5 jours avant « la totale privation », il faut fuir l’alcool, le tabac, ainsi que les excitants. A J-3, il faut diminuer les aliments protéiniques (poissons, viandes, produits laitiers…), pour ne plus en manger la veille du jeûne. En effet, pour que l’organisme soit bien préparé, il est conseillé de ne manger à J-1 que des fruits et légumes. On peut toutefois en consommer autant qu’on veut.

Sinon, il est également recommandé de boire beaucoup d’eau un jour avant le jeûne.

Le jeûne proprement dit

 

Selon son choix ou ce qui est recommandé, après une bonne préparation, on ne boit alors plus que de l’eau dans la journée, pour une diète hydrique, ou accompagnée d’autres liquides (jus de fruits, tisanes, bouillons de légumes) s’il s’agit d’un jeûne partiel.

Pour limiter les risques, le corps doit être « au repos », c’est-à-dire que les activités doivent être diminuées le plus possible. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est mieux de procéder à un jeûne pendant ses jours de congés (ou le week-end). Sinon, pour la durée du jeûne, il est fortement recommandé de s’en référer également à son médecin.

Et après le jeûne, tout comme pour la préparation, il faut procéder petit à petit dans la reprise des « habitudes alimentaires ». Il faut d’abord privilégier les fruits (frais, secs et oléagineux), les légumes (crus ou cuits), ainsi que les céréales complètes. Les protéines animales de toutes sortes, le pain ainsi que les excitants suivront progressivement, un peu plus tard.

Post Comment

Défiler vers le haut