Maigrir vite sans régime, sans reprendre suivez ces conseils

20111221184527248

Maigrir vite sans régime et sans reprendre votre poids perdu, la question que tout le monde se pose. Suivez ces conseils qui vous seront très utiles afin de réussir à perdre du poids durablement et surtout sainement. Freinez sur les matières grasses qui se fixent directement  sur les artères coronaires et le cœur. Qui (mais peu) aux produits à tartiner et à la crème allégée, à l’huile de tournesol ou d’olive. Toutes les viandes sont autorisées, à condition de choisir un morceau maigre : filet de bœuf, de porc, gigot. Feu vert aussi à toutes les poissons : ils contiennent des acides gras essentiels appelés oméga 3, bons pour le cœur, nécessaires au cerveau, à la vision, aux capacités d’apprentissage. Les plus riches : le hareng, la sardine, les anguilles, le thon, le maquereau, le saumon, la lotte.

Un quart d’heure de sport tous les jours. Non au tabac, extrêmement toxique. Qui au vin (un ou deux verres par jour), qui contient des polyphénols dont l’action antioxydant lutte contre le mauvais cholestérol. Cou frêle, épaules minces, taille fine, mais fesses et cuisses solides : votre morphologie, liée également à l’hérédité, est influencée par les hormones féminines qui favorisent la réparation des graisses dans la partie inférieure du corps.

Ce caractère, dit « ganoïde », s’aggrave à chaque variation hormonale : puberté, grossesse, ménopause… En cas d’excès pondéral, la cellulite vous guette comme, parfois, une insuffisance veineuse des membres inférieurs. A surveiller au moment des grossesses.

Faites des cures régulières d’huile de poisson en capsules enrichie en vitamine E, anti-radicaux libres (sur prescription médicale). Vous prenez un kilo et demi avant vos règles et vous avez les seins et le ventre qui gonflent. Parlez-en à votre médecin qui peut vous prescrire des produits destinés à réguler ces fluctuations hormonales.

Votre alimentation :

Elle doit être aussi variée que possible et privilégier les aliments peu énergétiques (légumes verts, fruits) à chaque repas associés à des féculents. Les laitages doivent aussi être au menu, trois par jour, voir quatre. Le matin, un bol de lait demi-écrémé (il contient autant de calcium que le lait entier mais moins de lipides) ; à midi, du gruyère ; un yaourt nature à 16 heures et un autre le soir. Favorisez aussi les aliments riches en fer (viande rouge, boudin, foie, jambon cuit) et évitez les sucreries qui se transforment en graisses.

Marchez, marchez, marchez… sur terre dans la mer avec de l’eau jusqu’aux cuisses, nagez, faites de l’aquagym. A  éviter : la station immobile, très mauvaises si vous souffrez d’insuffisance veineuse.

Un conseil : ne sautez jamais de repas. Le petit déjeuner est essentiel : une boisson (thé ou café sans sucre), un laitage, deux tartines ou des céréales. Si vous le pouvez, mieux vaut prendre vos repas avec quelqu’un pour éviter de manger trop ou trop peu. Il suffit de choisir des crudités, un plat, un yaourt ou un fruit pour être dans le vrai. Le dîner doit être plutôt léger : un potage ou une salade, un œuf ou une tranche de jambon, des légumes verts en abondance.

Votre hygiène de vie :

Bougez, marchez, activez-vous au moins trois heures par semaine. Il est tout à fait possible de brûler des calories sans enfiler un short : oui aux escaliers et à la marche à pied. Vous  êtes ce que les spécialistes nomment les « maigres constitutionnelles ». Un état qui date de la petite enfance. Par ailleurs vous êtes en excellente santé. Un seul problème : il est difficile de vous faire grossir.

Buvez trois verres d’eau plate dès la moindre fringale. L’effet coupe-faim est garanti. Si vous mangez pour tromper le stress, votre médecin vous prescrira des produits à base de plantes sédatives (passiflore, aubépine) ou un coupe-faim naturel à base de gomme qui forme un gel dans l’estomac.

Votre alimentation:

Il existe deux sortes de « maigres constitutionnelles » : celles qui n’aiment pas manger et celles qui, malgré leur appétit, ne grossissent pas. Les médecins conseillent aux premières de cultiver la part  d’épicurisme qu’elles ont en elles, de se laisser séduire par le goût, les odeurs, des couleurs, des aliments. Un exercice simple : fermez les yeux, mastiquez un aliment en essayant d’en imprégner vos papilles gustatives. Stimuler tous les sens peut porter ses fruits, alors que de bourrer d’avocats, de rillettes, de chocolat… risque d’engendrer le dégoût. Les autres, les gourmandes qui ne prennent pas un gramme même en se gavant de choses qu’elles aiment, ont au moins la chance de profiter de la vie.

Notre conseil:

Si vous avez un appétit d’un oiseau, multipliez les petits repas. Prenez-en quatre ou cinq par jour comportant des laitages pour le calcium et les vitamines A, D, E, K, des fruits, des glucides (pain, céréales).